1 mai 2016

Les productions de L’invisible

Les productions de L’invisible sont un jeu qui intervient, d’une manière clandestine ou publique, dans le réel et le virtuel en fabriquant des situations spectaculaires ou insignifiantes. Le nombre de joueurs, ainsi que le terrain de jeu, dépendent de la partie en cours.
Les productions de L’invisible ont produit sous différentes formes : des spectacles, des clips et des performances, comme des objet destinés a rendre visible ce qui reste caché .
Les productions de L’invisible ont ainsi créé entre 1997 et 2001 : Les Danses invisibles. Ces interventions ont eu lieu entre 1997 et 2001, dans de nombreux endroits principalement à Paris, mais aussi a Longwy et Roubaix, anticipant ou suivant des événements promis à l’oubli. Elles apparaissaient et disparaissaient furtivement dans le monde fantomatique de la nuit.
Les productions de L’invisible ont aussi produit Les Nuits du Chasseur avec Arte et la Ferme du Buisson et @every day is magic, une série de manifestations, et de soirées sur la communication et l’intimité au Japon : ces soirées sont à la fois des concerts et des performances ont eu lieu à Osaka, Kyoto et Nagoya (dans le cadre de l’exposition universelle de 2005) et retransmises sur des téléphones portables…

L’Information le disque est un moment de cette histoire et un chant sur les apparences et leurs disparitions.
L’Information le disque est construit à la fois comme un cabaret, une chaîne de télévision, une émission de radio, et une agence de rencontres qui a pour but d’occuper et de distraire. La désinvolture et le dérisoire seront les motifs et la couleur de cet album. À la manière d’une page Web où chacun peut rentrer et sortir a son gré, l’information met donc en musique les apparences. En faisant circuler les sons, les musiques et le langage qui chaque jour nous enveloppe, L’Information se propose de mettre en forme cette petite musique de fond qui montre qu’ici et maintenant et malgré certaines apparences, la musique qui fait bouger le monde en reste absente.

trAce 018 – CD – 2004
6 pages booklet
Buy CD

L’Information

 

1. Petits guerriers
2. Ne vous flattez pas…
3. Uzi 1
4. Les vaches qui puent
5. Ground Zéro
6. Les Chaussons Rouges
7. Parking
8. Oussama’s Blues
9. Silence
10. Scène de chasse I
11. Les Singes Rouges
12. L’Information
13. Strange/Krazy
14. Uzi 2
15. Chasseur
16. Scène de chasse II
17. Les Artistes
18. Soyons heureux !
19. Portrait de Florence en vert et vermillon
20. All is Loneliness pour moi
21. C’est plus froid
22. La Chansonnette du négatif
23. Lawrence d’Arabie
24. La lumière http//
25. Dopper’s Dream
26. Pi’s Blues
27. Sa bite à lui
28. Soumission
29. La Sexualité, Marielle
30. Il est trop tôt encore
31. Habibi
32. Ceux qui inventent…

« Un ouvrage très référencé, à la croisée des genres. Entre chant choral, cabaret jazzy, karaoké, chant traditionnel, poésie, montage radiophonique, reprises de musiques populaires, journal télévisé… Tout le spectre du son médiatisé. […] Au niveau littéraire rien de moins que Machiavel et Thomas Pynchon. Et ou sont convoqués Moondog, Stravinsky, Robert Wyatt, à titres divers, pour les musiques. Et Gil Woman en guest star pour la section art. […] Musique éminemment hybride, mêlant un large panel musical, allant des reprises d’airs populaires de Carlos Jobim, Léo Ferré et Nana Mouskouri, à des envolées très electro-pop, allant du chant traditionnel au beat techno, en passant par la chanson scattée jazz, des relents de dark-ambient, ou de trance techno et d’un blues  contrapunctique à une bossa ou un air de tango. Et nous assisterons à une grande reprise des genres : la voix du présentateur télé, celles des dramatiques radiophoniques, celle de l’hôtesse de l’air, avec aussi des renvois aux bandes-annonces de films, au slogan, au ton discursif des années 50/60, tous les clichés de la voix médiatisée. […] Plus qu’un situationnisme revendiqué, j’y verrais davantage un post-modernisme cultivé, maniant fort bien la référence, et, ou nous serions davantage dans l’art de la juxtaposition, du mix, que du dé/collage. » Revue & Corrigée (2005)

Les productions de L’invisible