Dernières sorties/Last releases

Go to ENTRECHOC

ENTRECHOC

AUX ANTIPODES DE LA FROIDEUR
trAce 045 – BLOC THYRISTORS – vinyles 0200/0210/0220
3 LP box + booklet

Go to COUAC

COUAC

no[NOUS]us
trAce 044 – CD

Go to GUILLAUME LOIZILLON / COSTIS

GUILLAUME LOIZILLON / COSTIS

ÉCLAT ÉCLAIR
trAce 042 – CD

Go to GROUPE D’ESSAI N°3

GROUPE D’ESSAI N°3

PARTIES OUVERTES
trAce 043 – Free download

À PARAITRE / SOON

TRACE 046 – CD - 6 flaps cardboard sleeve, 125 x 180 mm / TRACE 046 – CD - 4 flaps cardboard sleeve, 260 x 260 mm

LAURENT SAIET – “THE CALL OF LOVECRAFT”
trAce 046 – CD - 6 flaps Cardboard sleeve, 125 x 180 mm
Avec son 6e CD pour Trace Label, et après ses aventures avec le trio Endlesston (« Between time » sur Infrastition), Laurent Saïet quitte les terres cinématographiques pour prendre comme inspiration les nouvelles de H.P. Lovecraft. Chaque titre de cet album porte le nom d’un lieu fictif ou réel issu de ces nouvelles (Arkham ; Miskatonic ; Providence…) ou bien de figures emblématiques de son œuvre culte (Necronomicon ; Cthulhu). Avec l’aide de musiciens invités (Quentin Rollet, Jean-Noël Cognard, Ben Ritter), Laurent Saïet tente de recréer l’atmosphère si particulière de chacune des nouvelles choisies, par des paysages sonores contemplatifs, étranges, inquiétants ou même cauchemardesques sur la fin : une menace invisible présente sur tout l’album éclate sur le dernier titre « Cthulhu ».
With his sixth solo album on Trace Label, and after his adventures with the Endlesston trio (“Between time” on Infrastition), Laurent Saïet leaves cinematographic lands to take an inspiration in H.P. Lovecraft’s short stories. Each title of this album use the name of fictional or real places from these stories (Arkham; Miskatonic; Providence …) or emblematic figures of his literary work (Necronomicon; Cthulhu). With the help of guest musicians (Quentin Rollet, Jean-Noël Cognard, Ben Ritter), Laurent Saïet tries to recreate the singular atmosphere of each of these short stories, with contemplative, strange & disturbing soundscapes ou even nightmarish at the end: An invisible threat existing on the whole album bursts on the last title “Cthulhu”.

PIKPUS – "PIKPUS STOMAC"
trAce 047 – CD - 4 flaps Cardboard sleeve, 260 x 260 mm
Album enregistré à la fin des années 90 sur Tascam 244 à l'Usine de Montreuil.
Album recorded in the late 90s on Tascam 244 at the Usine de Montreuil (France).
Pikpus est né de la rencontre à la fin des années 90 de Pik et Pusse alias Léo et Mika, deux dessinateurs publiant leurs travaux aux éditions Gotoproduction dans divers fanzine photocopiés. Autodidactes, leurs premières compositions désordonnées, fortement inspirés par les Residents dépassait rarement la minute. Composé et enregistrés avec les moyens du bords, micros bon marchés et autres instruments trouvés dans les poubelles, cette curieuse musique brute était ensuite édité sur des cassettes distribuées dans quelques lieux tel que le fameux Bimbo Tower, où notamment il rencontrèrent le Mami Chan Band, dont certains membres participeront à l'album Pikpus Stomac.
À l'occasion pour ce dernier album, les Pikpus décidèrent de sortir de leur chambre pour enregistrer sur un Tascam 244, dans un atelier d'artistes travaillant le métal. Une foule de participants furent conviés dans le but de réaliser, en découvrant les techniques d'enregistrements et une certaine approche de la musique, un album CDR auto-édité. Cela donnera Pikpus Stomac, dernier album de la courte carrière de Pikpus, mixé par Patrick Müller et aujourd'hui exhumé de l'oubli par Trace Label. Par la suite Pik et Pusse suivront leurs propres chemins, en solo mais aussi au sein de Dragibus pour l'un et du Mami Chan Band, Pupusse et Patrack, Chantal Morte et aussi maintenant Lèche Moi, pour l'autre.
Pikpus was born from the meeting at the end of the 90s of Pik and Pusse alias Léo and Mika, two designers publishing their work at Gotoproduction in various photocopied fanzines. Autodidacts, their first disordered compositions, strongly inspired by the Residents rarely exceeded one minute. Composed and recorded with the means of the edges, cheap microphones and other instruments found in trash cans, this curious raw music was then edited on cassettes distributed in some places such as the famous Bimbo Tower, where in particular he met the Mami Chan Band, which some members will participate in the album Pikpus Stomac.
On the occasion for this last album, the Pikpus decided to leave their room to record on a Tascam 244, in a workshop of artists working the metal. A crowd of participants were invited to realize, by discovering recording techniques and a certain approach to music, a self-published CDR album. That will give Pikpus Stomac, last album of the short career of Pikpus, mixed by Patrick Müller and today exhumed of the oblivion by Trace Label.
Then Pik and Pusse will follow their own paths, solo but also within Dragibus for the one and the Mami Chan Band, Pupusse et Patrack, Chantal Morte and now Lèche Moi, for the other.