Michèle Bokanowski – Pour un pianiste

7,00

CD – trAce 021 – 2005

Pièce électro-acoustique pour piano et bande magnétique.
Electroacoustic music for piano and magnetic tape.


Pour un pianiste

UGS : trAce 021 Catégorie :

Description

Pièce électro-acoustique pour piano et bande magnétique.
Electroacoustic music for piano and magnetic tape.

Piano et piano préparé: GÉRARD FRÉMY

« Cette pièce m’a été commandée par Gérard Frémy. J’ai d’abord écrit la partition des différents thèmes, motifs et cellules rythmiques. Joués au piano et au piano préparé par Gérard Frémy, ils m’ont fourni le matériau qui m’a permis de réaliser la bande magnétique. A l’exception du cluster de clavecin qui ouvre la pièce, tous les sons utilisés sont issus du piano. Il existe une autre version de cette œuvre, uniquement destinée au concert, dans laquelle une partition pour piano en direct se superpose à la bande magnétique. Pour un pianiste est dédié à Gérard Frémy. » M.B.

“This work was commissioned by Gérard Frémy. I wrote the different themes, the patterns and rythmic cells first. Gérard Frémy played them on piano as well as on prepared piano. These recordings gave me the necessary material to create the magnetic tape. All the sounds are issued from the piano with the exception of the opening clavicord clusters. I wrote another version of this work that is for concerts only. In this instance a piano partition is played live along with the magnetic tape. Pour un Pianiste is dedicated to Gérard Frémy.” M .B.

« L’atmosphère allait enfin se détendre avec une œuvre de Michèle Bokanowski, où l’interprète, sur un piano « préparé » à la manière de John Cage, rivalise avec une bande magnétique qui le bombarde de séquences de piano enregistrées, amplifiées en longues résonances. Une sorte de magma aux séquences brillantes mais aux couleurs souvent neuves et agréables, et dont le dynamisme secouait heureusement l’auditoire. » Jacques Longchampt, Le Monde (1979)

« Le piano et l’anti-piano, chez Bokanowski, comme chez Pousseur déjà, s’intercalent, se superposent. Eternel retour, mais univers nouveau. Mystérieuses parallèles, oppositions poignantes, musique, éternel recommencement… » Antoine Golea, Printemps Musical de Paris (1979)

« Pour un pianiste déploie toute la force brute des musiques composées uniquement pour les situations live par M.B. Frénétique et entrainante, la partition de l’œuvre fait littéralement débouler sa masse musicale dans des jeux de fulgurance structurelle où l’on retrouve les accointances de M.B. avec le travail sur les boucles et sur la répétition, ainsi que sa manière déjà très moderne à l’époque de couper et de recoller les séquences dans une approche visionnaire  de ce qu’on appellerait aujourd’hui l’échantillonnage. » Octopus (2006)

« La recette est limpide : on enregistre cellules et séquences, en préparant ou non le piano […] et Pour un pianiste devient ainsi un concerto pour piano et bande magnétique ou le pianiste se confronte à l’image déformée de son propre jeu. Le résultat est saisissant. M.B. obtient des couleurs, des timbres et des effets véritablement orchestraux. La construction formelle de l’œuvre ne fait qu’accentuer cette impression, des débuts captivants jusqu’à l’hallucinant climax ». Le Monde de la Musique (2006)

 

Informations complémentaires

Poids 70 g

Vous aimerez peut-être aussi…