30 avril 2016

Patrick Müller

Compositeur, ingénieur du son, producteur, né le 2 mars 1954, Patrick Müller travaille et étudie la musique électro-acoustique à la Faculté de Vincennes et participe aux ateliers du Conservatoire de Pantin dirigé par Luc Ferrari. Il participe également à de nombreux stages et pratique la basse électrique dans les ateliers dirigés par Barre Philips.
Il vit plusieurs années à Bruxelles où il collabore à de nombreux concerts et performances.
En 1982, Il reçoit une bourse pour créer une pièce électro-acoustique au Studio du Conservatoire de Lièges.
Très tôt, il collabore avec des chorégraphes : Josiane Rivoire, Nadine Hernu, Hervé Jourdet, Valérie Rivière et Olivier Clémentz, Mourad Beleksir, Myriam Hervé-Gil, Chrystine Van Maerrem et Flavio Tortoli ; des metteurs en scène : Kirsten Delhom Billedstofteater (Danemark), avec le collectif du Théâtre Schéhérazade (Suède), Patrice Bigel, Hubert Colas, Jeanne Poitevin ; avec la scène de la Poésie Sonore, Performance et Visuelle, depuis le début des années 80 : Julien Blaine, Jean-François Bory, Joël Hubaut… Il expose à Beaubourg, Galerie NRA et dans de nombreuses expositions collectives en France, en collaboration avec Édouard Nono, plasticien. Depuis 1986, il gère le studio d’enregistrement Pierre Schaeffer à Châtenay-Malabry. La plupart de ses propres créations musicales sont signées sous le nom de l’Orchestre inachevé, Groupe d’essai n°3 (structures de musiciens avec lesquels il réalise ses projets personnels).
Il est un des membres cofondateurs de trAce label.

Composer, sound engineer, producer, born March 2, 1954. Patrick Müller worked and studied electronic music at the Faculty of Vincennes and participates in workshops of the Conservatory of Pantin directed by Luc Ferrari.
He also participated in many workshops and play electric bass in workshops led by Barre Philips.
He lived several years in Brussels where he collaborates in numerous concerts and performances.
In 1982, he received a scholarship to create an electro-acoustic piece in the Studio of the Conservatory of Lièges.
Early on, he collaborated with choreographers: Josiane Rivoire, Nadine Hernu, Hervé Jourdet, Valérie Rivière et Olivier Clémentz, Mourad Beleksir, Myriam Hervé-Gil, Chrystine Van Maerrem et Flavio Tortoli; directors: Kirsten Delhom Billedstofteater (Denmark), with the collective of Scheherazade Theatre (Sweden), Patrice Bigel, Hubert Colas, Jeanne Poitevin; with the scene of Sound Poetry, Performance and Visual since the early 80s: Julien Blaine, Jean-François Bory, Joël Hubaut … He exhibited at Beaubourg, NRA Gallery and in many group exhibitions in France, in collaboration with Édouard Nono, visual artist. Since 1986 he manages the recording studio Pierre Schaeffer in Châtenay-Malabry. Most of his own musical creations are signed under the name of  l’Orchestre Inachevé (musicians structure with which he realizes his own projects).
He is also a co-founder members of trAce label.

Trace 057-PTM WORKS 2-cover
trAce 057 – CD – 2022
6 flaps cardboard sleeve, 180 x 180 mm

RELEASE DATE: MAY 3, 2022

Buy CD

Trace 057-PTM WORKS 2-cover
Trace 057-PTM WORKS 2-cover

Ilitch – PTM Works 2

 

1. Robert & Robert
2. La faculté du sombre
3. Marcel
4. Rêve et réalité
5. Les cauchemars de nos choix
6. La genèse du désordre
7. Vos désirs sont nos angoisses
8. Réminiscence
9. Le syndrome de Stendhal
10. Là où il y a révolution il y a confusion
11. Il n’y a que le casino qui gagne !
12. Dressé sur les eaux de l’ennui
13. La rose est l’amie de l’épine
14. Hommage à L. F.

Patrick Müller : synthesizer, electrosonic, field recording, samples
Thierry Müller : guitar, bass, synthesizer, keyboards, samples, electronic

Recorded between 2018 and 2021 by Patrick and Thierry Müller
Mixing & mastering : Patrick Müller
Cover : Thierry Müller
Photos : Rina Rubechi-Müller and Quentin Rollet

This is the first time that Patrick and Thierry Müller have found themselves as a duo since the recording of the “Coma Programma Sessions 1976/77/78”.
This idea of working together again, after many separate musical adventures, comes from the discovery of a forgotten photo of their youth taken during a family vacation. Ambivalent memory of an adolescence which could lure you into a nostalgia for a lost paradise: the photography (and the others of the cover) shows two brothers in an ordinary and falsely happy reality glimpsed in a family photo album. But then, how many families can pretend to happiness?
Therefore the music presented in this album utterly contradicts this faked bliss: from the first track, dissonant sounds bring an assumed uneasiness, hell rather than inner paradise. The existence of two worried and tormented artists who have spent their life as composers trying to express this spleen or this existential distress. Further on, we hear the voice of Marcel Duchamp speaking about the unconscious. What a program! In another, breaths mixed with a synthetic sequence invade the sound space to the point of suffocation.
Musically, we alternate between rhythmic pieces punctuated with melodic elements and others more frankly abstract and which are not far from electroacoustic music. There are also many overlayed sounds that make one thinks of natural elements in a state of chaos.
This album is therefore not a quiet one: Dark and disturbing atmospheres, timbres that do not rub you up the right way, assumed dissonances, «PTM Works 2» will delight those who revel in troubled waters.
However, the beautiful finale dedicated to Luc Ferrari ends the album in a more peaceful and poetic way, as if our two friends wanted to leave a note of hope at the end of this retrospective journey.

Composer, sound engineer, producer, Patrick Müller worked and studied electronic music at the Faculty of Vincennes and participates in workshops of the Conservatory of Pantin directed by Luc Ferrari. He lived several years in Brussels where he collaborates in numerous concerts and performances.In 1982, he received a scholarship to create an electro-acoustic piece in the Studio of the Conservatory of Lièges.Early on, he collaborated with choreographers, with the scene of Sound Poetry,… From From 1986 to 2021, he manages the recording studio Pierre Schaeffer in Châtenay-Malabry. Most of his own musical creations are signed under the name of l’Orchestre Inachevé (musicians structure with which he realizes his own projects).
He is also a co-founder members of trAce label.

Thierry Müller is a multi-instrumentalist composer, whose Ilitch and Ruth projects are recognized in the international independent and underground scene. Since 1978, his albums with multiple and unclassifiable universes have been erected as «Cult» by personalities like Tim Gane, Lee Ranaldo, Steven Stapleton, Edward Ka-Spell,…). He collaborated on albums or Live with, among others, Valentina Fanigliulo (Mushy, Phantom Love), Nick Littlemore (Empire Of The Sun, Pnau), Aaron Moore (Volcano The Bear,…), Quentin Rollet, Jac Berrocal, NowCut,…

Vents – Denis Lavant / Patrick Müller / Quentin Rollet – trAce 055
trAce 055 – CD – 2020
6 flaps cardboard sleeve, 125 x 180 mm
Buy CD

 

Vents – Denis Lavant / Patrick Müller / Quentin Rollet – trAce 055
Vents – Denis Lavant / Patrick Müller / Quentin Rollet – trAce 055

Vents

 

Vents (38:02)

Denis Lavant: voice
Patrick Müller: electrosonic
Quentin Rollet: alto and sopranino saxophones

Artwork: Thierry Müller

Coproduction: BISOU / trAce label

La composition de Vents est inséparable de ce paysage sauvage et revigorant de Seven Hundred Acre Island, l’île privée de Béatrice Chanler située sur les côtes du Maine. Régulièrement invité chez les Chanler à partir de 1942, Seven Hundred Acre Island  est donc l’un des lieux de prédilection du poète durant son exil américain. C’est là où sera achevé le poème ébauché depuis quelques mois. Mais il est également imprégné de toute une intense fréquentation d’autres paysages américains marquants (Arizona, Texas, Colorado) que découvre Perse lors de voyages entrepris en cette année 1945, et dont le poème gardera trace. Perse est littéralement fasciné par le gigantisme et la force des éléments géologiques qui se déploient sous ses yeux, et c’est avec frénésie qu’il y collecte les matériaux de son poème, comme en témoignent les archives conservées à la Fondation Saint-John Perse. Certes, le poème appelle des terres très lointaines, il institue un chant de la conquête humaine de l’espace, mais on peut effectivement y déceler tout un panorama de ces paysages américains que vit le poète avec ferveur : s’étendent des horizons à la mesure d’un souffle ample, et où l’appel à repousser les limites connues s’accorde au pas de l’homme. Cependant, l’attention du poète ne s’arrête pas aux paysages conçus comme réceptacles d’un imaginaire, ce sont aussi les hommes qui les peuplent qui suscitent son très vif intérêt. C’est le cas en particulier pour les Indiens (notamment les Navajos), dont les pratiques chamaniques marquent son esprit, jusqu’à constituer un motif essentiel de l’accès à la connaissance telle qu’elle est présentée dans le poème.

Saint-John Perse a toujours accordé à Vents une importance particulière dans son œuvre. Ce poème fut sans doute le moins accessible au lecteur français parce qu’il ne fut, à la demande même du poète, publié tout d’abord qu’en édition de luxe de grand format, à tirage limité entièrement numéroté.

Denis Lavant a choisi d’interpréter « Vents », d’une façon qui lui est propre, emphatique, théâtrale et extraordinairement habitée. A partir de cet enregistrement fait en une seule prise, Patrick Müller, avec l’aide de Quentin Rollet au saxophone, a habillé ce long poème, d’une manière qui n’a rien de convenu ou d’illustratif : A partir de motifs abstraits, il sculpte la matière sonore en accumulant de façon subtile traitements électroacoustiques qui viennent considérablement enrichir et renouveler ces 38 minutes d’une grande puissance évocatrice. L’expérimentation y est constante, sans pour autant prendre le pas sur le texte et la voix toujours étonnante de Denis Lavant.

– – –

Denis Lavant has chosen to interpret « Vents » in an emphatic, theatrical and extraordinarily lively way. From this recording made in one take, Patrick Müller, with the help of Quentin Rollet on saxophone, accompanied this long poem, in a way that is not at all easy or illustrative: he sculpts the sound material by accumulating in a subtle way electroacoustic treatments which considerably enrich and renew these 38 minutes of great evocative power. Experimentation is constant there, without however taking precedence over the text and the always astonishing voice of Denis Lavant.

trAce 043/Stamp Records – Digital – 2015
Free download

Groupe d’Essai n° 3

Parties ouvertes

 

1. Une moderne Olympia
2. Suspension intimes
3. Tas de sable
4. Dimension variable

Produced by Paul Percheron and Patrick Müller.
Recorded, mixed, mastered at Studio Pierre Schaeffer, Châtenay-Malabry, 2014.

Jean-Noël Cognard: percussion (3)
Patrick Müller: electro sonic (1, 2, 3 & 4)
Thierry Müller: guitar (4)
Paul Percheron: drums, percussion, objects (1, 2, 3 & 4)
Quentin Rollet: saxophone (3)
Laurent Saïet: guitar (1 & 3)

trAce 032 – CD – 2012
6 flaps cardboard sleeve
Buy CD

 

 

Packshot trace032

Stig Dagerman

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

 

1. Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Christian Olivier : voix
Patrick Müller : electrosonic, mixage
Invité. Laurent Saïet : guitare, effets

Dans cette performance de 18 minutes, Christian Olivier déclame l’intégralité du célèbre texte de Stig Dagerman sur une musique purement électronique de Patrick Müller.
Celle-ci accompagne mais aussi perturbe et déconstruit la linéarité de la diction et du débit de Christian Olivier sans jamais être illustrative. Dans cette saisissante masse sonore, Patrick Müller place et déplace la voix dans un espace à chaque fois différent qui renouvelle   et suit la dureté et la désespérance croissante du texte.
A noter également la présence free-rock du guitariste Laurent Saïet qui offre un contrepoint réussi à la froideur volontaire de l’électronique.

Christian Olivier est un chanteur, guitariste, accordéoniste, parolier, compositeur et graphiste français. Il est membre fondateur de Têtes Raides et des Chats Pelés.

Patrick Müller est compositeur électroacoustique et ingénieur du son. Depuis plus de 15 ans il produit dans le cadre de son studio de nombreux groupes et projets dont Pusse, Dragibus, Mami Chan, Konki Duet, Les Productions de l’Invisible, Ilitch, Pupusse & Patrack, Chantal Morte, Tank J, Ressuage, etc. pour des labels tels que Blocs Thyristors, Mon Slip, Inpolysons, Fractal, Saravah, Active Suspension et… Trace Label.

Packshot trace032

trAce 014 – 2 CD – 2002
6 pages booklet
Buy CD

 

L’orchestre inachevé

L’égout des goût

 

CD 1
1. Périmètre vivant
2. Le désordre hait le progrès
3. L’égout des goûts
4. Morne plaie
5. C’est seulement
6. Un père manque et gagne
7. La petite flamme
8. Périmètre secret
9. Nous les tirerons comme des lapins blancs
10. Les noms
11. Urbi et tempi
12. Epidémik goût goûte
13. Dans les eaux de nos mères
14. Axe étrange

CD 2
1. Pi one Riff (H2R&B)
2. Espace rythmique – Étude sur le chant des gibbons

Projet à géométrie variable dirigé par Patrick Müller (Pupusse & Patrack, Tribraque,…), cofondateur de trAce Label.
Variable geometry project led by Patrick Müller (Pupusse & patrack, tribraque, …), co-founder of Trace Label.

L’orchestre inachevé : Jean-François Bory, Mami Chan, Christine Cros, Pascale Degli-Esposti, Franck Grosmaire, Joël Hubaut, Eric Jansen, Patrick Müller, Agathe Paradinas, Laurent Saïet, Philippe Tiphaine.

Musique électronique extrême pour chorégraphies et autres occasions. Ce recueil de morceaux aux structures surprenantes et éclatées est ponctué par des interventions fulgurantes de poètes sonores (J.F. Bory ; J. Hubaut) et d’instrumentistes éclairés (Christine Cros ; Laurent Saïet ; Philippe Tiphaine…).
Extreme electronic music for choregraphies & other occasions. The pieces of this collection have very surprising & fragmented structures with terrific interventions of sound poets (J.-F. Bory; J. Hubaut) and instrumentists (Christine Cros; Laurent Saïet; Philippe Tiphaine…).

« En apparence éclatée et anarchiste, la structure d’ensemble du disque révèle cependant une démarche aussi peu conventionnelle que déterminée : le contre-pied systématique au rythme, à la mélodie, à l’harmonie crée de nouvelles propositions d’émotions sonores… » Octopus (2003)

trAce 003 – CD – 1995
6 pages booklet
Buy CD

 

L’orchestre inachevé

Linéa Riposo

Musique pour chorégraphie

 

1. Vers les commentaires composés
2. Agi Bouss (i) ni
3. Suite Adamantine.
4. Affirmation G.
5. Mobilis Mobile

L’orchestre inachevé : Christine Cros, Jean-Pierre Chalbos, Pascale Degli-Esposti, André Férole, Franck Grosmaire, Guillaume Loizillon, Patrick Müller, Laurent Saïet, Romain Van Maerrem.

« Ce disque tente le pari de faire « tenir » seule la part musicale sans son complément visuel. Les pièces ont été spécialement reconsidérées et organisées pour le support discographique. Pari gagné. » D.R.

Voir aussi / See as well
Jean-François Bory : La fabrication du crépuscule, Game Over
Joël Hubaut : Lissez les couleurs
Pupusse & Patrack
Tribraque
Various artists