30 avril 2016

Christine Groult

Élève, à la fois, au Groupe de Recherches Musicales (GRM) de Radio France dirigé par Pierre Schaeffer, au conservatoire expérimental de Pantin et à la Sorbonne en musicologie, Christine Groult devient assistante au département de pédagogie à l’IRCAM sous la direction de Pierre Boulez. Titulaire du CA d’électroacoustique, elle devient responsable du studio électroacoustique du conservatoire de Chalon-sur-Saône en 1985. Depuis 1990, elle enseigne la composition électroacoustique à l’école nationale de musique de Pantin.
Christine Groult compose des musiques de concert, de théâtre, de chorégraphie, documentaires et des spectacles sons/lumières. Elle inscrit son travail dans la recherche d’une musique expressive qui s’adresse à l’émotion. C’est le potentiel poétique des sons et la recherche de nouvelles dramaturgies sonores qui l’intéressent particulièrement.
La musique électroacoustique est son mode d’expression, cette forme de composition qui se pratique sur ordinateur, est concrète. Tel un sculpteur, elle travaille à même la matière sonore, la métamorphose en un univers musical au pouvoir évocateur infini. Cette musique diffusée sur un orchestre de haut-parleurs s’adapte à toutes sortes d’architectures et de sites. Elle travaille dans son studio personnel à Paris.

Pupil, at the same time, of the Groupe de Recherche Musical (GRM) – Radio France – directed by Pierre Schaeffer, of the Conservatoire Expérimental of Pantin and of the Sorbonne in musicology, Christine Groult becomes assistant of the Department of Pedagogy of the IRCAM under the direction of Pierre Boulez. Titular of CA of electroacoustic, she becomes responsible for the studio electroacoustic of the academy of Chalon-sur-Saône in 1985. Since 1990, she teaches the electroacoustic composition at the National School of Music, Pantin.
Christine Groult composes musics of concert, theatre, choreography, documentary and of « sounds/lights » spectacles. She registers her work in the search for an expressive music which is addressed to the emotion. It is the poetic potential of the sounds and the search for new sound dramaturgies which interest her particularly.
Electroacoustic music is its mode of expression, this form of composition which is practised on computer, is concrete. Such as a sculptor, she works the sound matter, she metamorphose it in a musical universe with an infinite evocative capacity. This music diffused on an orchestra of loudspeakers adapts to all kinds of architectures and sites. Christine works in its personal studio in Paris.

trAce 040 – CD – 2015
6 flaps cardboard sleeve, 12,5 x18 cm
Buy CD

Beatriz Ferreyra/Christine Groult

Nahash

 

1. Nahash (version 1)
2. Nahash (version 2)

Beatriz Ferreyra : studio analogique des années 70, quatre magnétophones Revox augmentés d’une matrice analogique et d’une boîte de synchronisation avec variateurs de vitesse conçues à sa demande.
Christine Groult : échantillonneurs, interfaces, claviers, pads, faders, potentiomètres, pavé tactile X-Y.

L’aventure a commencé en 2011, Christian Zanesi directeur artistique de l’INA-GRM a eu l’idée saugrenue de commander à Beatriz Ferreyra et Christine Groult un duo improvisé avec des magnétophones dans le cadre d’un Week-end « retro actif » à la Gaité lyrique de Paris. Beatriz Ferreyra a ressorti son vieux studio analogique des années 70 avec quatre magnétophones Revox, augmentés d’une matrice analogique et d’une boite de synchronisation avec variateurs  de vitesse conçues à sa demande. L’utilisation de la bande magnétique est très manuelle, elle met en relation énergétique directe le mouvement du corps avec le son qu’on façonne. Christine Groult, a eu envie de retravailler avec des échantillonneurs mais numériques cette fois ci et de tester les interfaces bon marché actuelles (plusieurs claviers, 2 pads, faders, potentiomètres, pavé tactile X-Y). L’utilisation de l’échantillonneur, outil incontournable des années 90, est très particulière et ludique, elle a tendance à être abandonnée. Or elle permet l’usage du son enregistré avec sa palette sonore singulière et personnelle.
L’interaction entre ces deux technologies très différentes a plu à ces deux compositrices et les a stimulé. Mais elles cherchent avant tout l’expression musicale. Elles ont donc travaillé ensemble à l’élaboration de l’improvisation. Une thématique commune et des images porteuses de sens les guident ensuite à la recherche des corps sonores et vers une configuration des outils de jeu.

Pourquoi deux versions ?
Il leur semblait intéressant de proposer à l’auditeur une expérience : deux improvisations différentes sont proposées à partir donc des mêmes sons, des mêmes dispositifs et de la même thématique mais en permutant les différents moments de la structure et en ajoutant des nouveaux  complexes sonores. Qu’en est-il de la perception de ces différences en  électroacoustique ?

trAce 023 – CD – 2007
3 flaps digipack, 8 pages booklet

SOLD OUT

La condition captive

 

1. Pierres cantabiles (2004)
2. La condition captive (2003)
3. Sourire de l’ange (2006)
4. « Si l’oiseau par hasard… » (1998)
5. Vertiges (2005)
6. Thème d’Ubu (1992)
7. Promenade d’enfance (1990)
8. Dévoilement (1997)

Coproduction : trAce label/Le culte du cargo.

« Quand je compose, j’ai besoin de m’immerger dans des lectures qui correspondent à mes préoccupations, elles sont d’ordre philosophique ou métaphysique pour la plupart. Elles concernent souvent la recherche de l’être, de son rapport au monde ou au cosmos.
Cette itinérance, assez longue, me permet d’élaborer petit à petit des images porteuses de sens, de liens. L’image pour moi est une sorte de comparaison, d’analogie dont l’un des termes est une réalité expérimentale, sensible, offerte à tous et l’autre une réalité spirituelle qu’il s’agit précisément de faire surgir. Comme si le visible était un témoignage de l’invisible qui l’informe et le contient. Cette image guide ensuite la recherche des corps sonores, des sons, l’expression, le geste qui va les animer, le processus, la construction. C’est l’image qui donne à la multiplicité d’éléments disparates, une unité organique ; une structure subsistante. » Christine Groult

→  Christine Groult
→  Beatriz Ferryera